[CRITIQUE] Le Labyrinthe.

[CRITIQUE] Le Labyrinthe.

Attention: cet article comporte nombre de spoilers, si vous ne l’avez pas encore vu et que vous voulez garder tout le suspens, ne le lisez pas  !

Fiche Technique :

Réalisateur :  Wes Ball

Année : Fin d’année 2014

Genre : Action, Science fiction

Acteurs principaux : Dylan O’Brien (Thomas) ; Thomas Brodie- Sangster (Newt) ; Kaya Scodelario (Teresa) ; Ki Hong Lee (Minho) ; Will Poulter (Gally) ; Aml Ameen (Alby).

Nationalité : Américain

 

Scénario :

Thomas est un adolescent qui se réveille un jour dans une cage de fer semblant faire office d’ascenseur. Après être monté à toute allure, il se retrouve au milieu d’une clairière, que seul des adolescents peuplent. Une sorte de monde parallèle, qui ne va pas manquer de faire paniquer Thomas, voulant retourner d’où il venait. Le problème ? Il ne se souviens de rien en ce qui concerne son passé. Très vite, on lui explique tant bien que mal la situation. Un étrange labyrinthe entoure la clairière, un labyrinthe aussi dangereux que mystérieux . Après quelques excursions semées d’embûches, Thomas veux s’enfuir et décide de partir pour de bon, avec ses amis, dans les entrailles du labyrinthe. Mais très vite, il comprend que rien le prépare à ce qui l’attend…

Voici pour le scénario, j’ai essayé de faire au mieux pour spoil le moins possible. Maintenant que j’ai exposé la Fiche Technique et le scénario, je vous propose de passer à la critique en elle même ! 142542

.Très honnêtement, j’ai un avis mitigé sur ce Labyrinthe. Commençons par le scénario, je commence par là sinon je vais partir dans tout les sens ! Le scénario ne tient pas debout. Certes, il y a une suite donc forcément dans ce premier volet le scénario est flou mais il y a des limites. Des ados, un labyrinthe, sortir est le but. L’idée est pas mauvaise mais ça suffit pas de s’appuyer sur 3 éléments pour construire un scénario, j’aurais aimé une meilleure caractérisation des personnages qui finalement ne collent pas du tout au scénario. On ne sait pas d’où ils sortent (l’amnésie ne justifie pas tout), et il faut attendre la toute fin pour avoir une réponse à la question : « Pourquoi eux ? ». L’idée du labyrinthe est bonne mais mal exploitée ; à mon goût, Wes Ball n’a pas assez « joué » avec ce labyrinthe qui ne donne vraiment pas assez de fil à retordre à nos héros : En effet, quand ils décident de s’enfuir, le passage dans le labyrinthe semble (presque!) anecdotique. Je ne  le répéterai jamais assez, ce film reprend trop les schémas dis « classiques » du film d’action : le coup du monstre qui est juste au dessus des héros (= attaque du block) qui sont justement cachés tout près, ça a été repris maintes et maintes fois et…c’est lassant à la longue ! Pour rester dans la critique du « trop classique », j’aimerai parler des dialogues, surtout ceux du départ quand Thomas arrive. Encore une fois, ces dialogues font bien ressortir ce parait cliché qu’est le film sur les films à suspens (quand Chuck dit un mot de trop sur le labyrinthe, Thomas lui répond « Il y a un labyrinthe ? », ce à quoi Chuck répond « Quel Labyrinthe ? J’ai dis ça moi ? »). C’est un exemple parmi tant d’autres ! Ça fait pas mal de points négatifs tout ça, mais il y a quand même dans ce scénario et dans le déroulement de l’histoire, quelques points positifs . Déjà, il y a un « bon sacrifice des personnages ». Qu’est ce que j’appelle « Sacrifice des personnages » ?. Tout est dans le nom, on a pas (en tout cas dans ce premier volet, je ne me suis pas encore regardé le deuxième) de « réapparitions » de « il est vivant! » à la noix ! Un des personnages des plus attachants, Chuck, meurt sur la fin, assez rapidement, sans prévenir. Certes il y a bien cette scène de pleurs aux ralentis etc… mais ça s’arrête là ! Pas de réapparitions stupides ! Même chose pour les histoires d’amours ; malheureusement, les teens movies sont souvent victimes de ces histoires d’amour entre le héro et l’héroïne qui décrédibilise tout le film. Ici, encore une fois, ce n’est pas le cas, et ça fait remonter le film dans mon estime . Voilà à peu près tout ce que j’avais à dire sur le scénario.

J’aimerai parler maintenant des décors, qui sont juste magnifiques ! En effet, on a ici une très bonne recherche graphique, qui caractérise bien le monde des personnages, à savoir hostile et froid. Ce décors « sauve » en partie le film ; personnellement, quand j’ai vu Thomas arriver au milieu de la clairière pour la première fois, laissant découvrir les immenses murs qui l’entoure, je me suis dis « trop bien, ce film a l’air vraiment sympa! ». Bon au final, je me suis un peu trompé mais les décors m’ont laissé une bonne impression, et rehaussent le niveau du film.

Bilan de ce film, de bons éléments mais plusieurs choses mal pensées, voir bâclées, dommage !

 

 

 

CYPRIEN – LA CARTOUCHE. Coup de coeur #1

CYPRIEN – LA CARTOUCHE. Coup de coeur #1

 

Mon coup de coeur de la semaine.

 

 

Bien le bonjour !

Il me paraissait impossible de ne pas choisir La cartouche de Cyprien comme coup de cœur. Alors tout simplement, la question, c’est « Pourquoi » (sans faire de jeu de mot avec le fameux « Pourquoi » de notre Cyprien). On a un court métrage qui se démarque clairement de tout ceux que j’ai pu voir depuis longtemps. La durée, ni trop longue, ni trop courte pour un court métrage (20 minutes) permet au spectateur de rester complètement captivé et.. immergé. Le court-métrage démarre assez vite, le scénario se pose sans qu’on l’attende et l’intrigue prend vite place. Alors justement, côté scénario, ça donne quoi ?

« La cartouche » est l’histoire de 2 jeunes adultes qui partagent leur passion commune qu’est le rétro-gaming, à travers des vidéos compte rendu de leurs trouvailles, qu’ils postent sur youtube. Tout se passe bien, les 2 meilleurs amis vont de vidéos en vidéos avec la même complicité, jusque au jour où ils découvrent par hasard dans un vide grenier une mystérieuse cartouche… elle semble sans valeur, et est abîmée à un tel point que le vendeur leur offre. Mais c’était sans compter sur le fait qu’il s’agit d’une des cartouches les plus importantes de l’histoire du jeu vidéo. Quand les 2 amis l’apprennent, l’un veut la vendre, et l’autre la garder…et cette cartouche va vite les déchirer..

Voici pour le scénario, j’ai essayé de le faire sans « trop » spoiler.

Bien plus qu’un simple court métrage, le film pose une morale et pose indirectement une question ouverte dans sa fin, faite de telle manière à ce que le spectateur soit amené à y réfléchir. Les personnages jouent très bien, et le monde dans lequel ils évoluent (monde connecté, un monde moderne) permettra à certains spectateurs de s’identifier aux personnages.

Un autre point fort de ce court métrage, c’est le support choisi pour ramener le personnage principal à la réalité. En effet, les personnages moralisateurs ne sont pas, ici, des personnes proches du personnage principal mais…ses abonnés youtube ! Comme quoi ce sont parfois les personnes que l’on connait le moins qui savent nous ramener à la réalité.

cyprien-sera-au-grand-rex-le-25-janvier-prochain

En conclusion, « La cartouche » est MON coup de cœur de la semaine, j’ai pris un très grand plaisir à le visionner et je ne doute pas sur le fait que vous aussi ! Cyprien évolue bien dans le milieu du cinéma, autant sur le plan des personnages qu’il joue que sur ses scénarios. « Technophobe », « Le Hater » étaient déjà excellents mais celui là dépasse les limites du genre.

Petite anecdote, Cyprien s’est inspiré de 2 vrais youtubers rétro gaming qui faisaient des comptes rendus de vide grenier jusqu’à ce que un jour, l’un des 2 annonce qu’ils ne sont plus amis. C’est ce qui a inspiré Cyprien qui s’est posé de multiples questions, jusqu’à arriver à l’idée de « La Cartouche »

Je vous laisse avec le court métrage !

CRITIQUE Shaun Of The Dead

CRITIQUE Shaun Of The Dead

 

Genre : Comédie Horreur

Année : 27 Juillet 2005

Réalisateur : Edgar Wright

.Alors oui, je suis d’accord avec vous,  les films de zombies, il y en a la pelle, et je ne dis pas ça pour dire que ces films sont gâtés en terme de qualité. En effet, si il vous prend l’envie de taper sur google « film de zombies » combien de résultats vont s’afficher ? A vrai dire je n’en sais rien mais je peut vous garantir qu’il y en a un bon paquet. Et pourtant, parmi ces films, il y en a qui se sont clairement démarqués, et ça tombe bien parce que aujourd’hui je vais vous parler d’un de ces films, je vais vous parler de Shaun Of The Dead .

« On va au Winchester, on boit une bonne bière en attendant que les choses se calment.

.Je vous propose de rentrer dans le vif du sujet ! Shaun Of The Dead qu’est ce c’est ? Il s’agit d’une comédie-Horreur Hilarante, avec dans le rôle du personnage principal (Shaun), l’excellent Simon Pegg (qui jouera ensuite dans l’un peu moins bon à mes yeux Hot Fuzz et en général dans la trilogie Flavours). L’histoire ? Shaun, un jeune magasinier de 30 ans, jongle entre sa collocation et son bar favoris, le Winchester. Sa copine, Liz excédée par l’attitude de Shaun, décide un soir de rompre, suite à un énième oubli de leur repas d’anniversaire de la part de Shaun. Ce dernier décide donc de reprendre en main non seulement sa vie, mais aussi de reconquérir Liz. Cela semble désespéré  dans son cas, mais c’est sans compter sur l’arrivée d’une épidémie qui transforme les habitants de la planète entière en zombie…

« – Là, à 3h un zombie ! Tire !
– … [coup de feu]
– Et là, à 11h45 un autre zombie !
– Hein ?
– Midi moins le quart, tiiire !

Shaun of the Dead.     « 
   . Et si on faisait un pari ? Je vous colle un film de zombie et je vous met au défi de ne pas rigoler durant tout le film ! Simple comme défi me direz vous… détrompez vous je ne vous propose pas n’importe quel film, je vous propose Shaun Of The Dead.!
Plus sérieusement, ce que j’essaye de faire comprendre, c’est que j’ai rarement vu un film me répugner et me faire rire en même temps !  Véritable moteur du film, Shaun Of The Dead ne serais pas ce qu’il est sans son humour. Je ne vous sortirais pas toutes les blagues que recèlent le film ici, ça serait bien plus que du spoil, je vous laisse les découvrir ! Et ce qui est  vraiment bien avec ce film, c’est qu’on ne tombe pas dans la spirale de l’humour lourd, bien pesant qu’arborent d’autres films. On est bien loin de ça, l’humour est bien intégré dans les scénarios, il ne nous « sort » pas du film. J’ai particulièrement apprécié aussi les sortes de « rappels » qui sont fait tout au long du film. Vous trouvez ça confus ? Vous comprendrez mieux quand vous aurez vu le film. Les répliques s’inversent à certains moments entre les personnages. C’est cette subtilité qui vous dessinera, à vos dépends, un sourire sur le visage tout le long du film.
Voilà pour le premier point de ce film.
    .Comment parler de Shaun Of The Dead sans parler de sa musique ? Son Thème principal est juste envoûtant, et nous projette bien dans un monde envahi par l’ennuie du quotidien qui se répète. Au fur et à mesure que le film avance on passe de cette sorte de musique sans « problèmes apparents » à des musiques plus glauques et plus dans l’action (=Le moment sur la musique de Queen est juste mythique). C’est cette évolution musicale qui, à mon sens, donne une grande partie du charme de ce film !Ajoutez à tout ceci des clins d’œils aux films de zombies de M.Roméro, un scénario attachant et prenant et vous obtenez un de ces films qui vous font oublier tout ces navets que vous vous êtes sûrement coltinés !En Conclusion, Shaun Of The Dead, c’est du sang, du rire, et des clins d’œils à tout va pour ceux qui sauront les reconnaître !Un excellent film, mythique dans son genre selon moi !

 

Présentation du blog !

Présentation du blog !

Bien le bonjour 😀 ! Plutôt bizarre de faire une présentation de blog alors que 2 articles sont déjà parus non x) ? Mais bon, il fallait que je le fasse quand même ! Sur ce blog, vous allez pouvoir retrouver énormément de critiques de films et de séries, je vous y donne mon point de vue général 😉 ! Je tient cependant à préciser que j’ai tendance à Spoiler certains passages du Film/ de la série dans mes articles, à bon entendeur haha xD ! 7 lignes et je suis déjà à court d’idées pour ce qui est du blog, pas terrible avouons le ! Je vais donc passer maintenant à ma présentation personnelle 🙂 !

 

Moi c’est Léandre, j’ai 15 ans et je vis dans le Nord de la France, à Fourmies ( Ouai ouai t’as peut être entendu parler de ma ville aux infos, on a le record du taux de chômage, THIS IS SPARTA !) . J’adore depuis très longtemps me regarder des films, surtout des films d’horreur (alors désolé pour ceux qui n’aiment pas trop ça mais mon blog serait à dominante film d’horreur sûrement) dès que j’ai du temps devant moi. Et, depuis quelques temps, quand un film/ une série se terminait, j’avais le réflexe de me faire une critique tout seul dans ma tête haha ! Alors je me suis dis, de tout mettre sur papier et de montrer mes critiques aux gens !

 

Alors voilà, c’est tout pour ma présentation, y’en a qui me dégoutent à faire 1000-2000 mots de présentations xD ! Tu peux me retrouver sur

-Twitter : @RodriqueLele

-Allociné (j’y double toutes mes critiques) : Léandre R.

A noter que je cherche un partenariat avec un autre blog, si tu es intéressé, contacte moi par e-mail, je te donnerais alors mon skype pour discuter :

lele.rodrique@outlook.com

 

 

CRITIQUE The Walking Dead Saison 2

CRITIQUE The Walking Dead Saison 2

 

The Walking Dead saison 2 ! Une saison placée sous le signe du pardon et de la rivalité (je n’en dis pas plus à ce sujet car non nécessaire à ma critique) ! Plus « lente » que la première, cette saison réussi à nous garder en haleine et à nous surprendre à chaque épisode ! En effet, c’est un coup de maître que de réussir à tenir le spectateur en haleine quand les 13 épisodes se situent quasiment au même endroit ! La plupart des séries, en sédentarisant leurs personnages seraient devenues ennuyeuses au bout de quelques épisodes mais pas The Walking Dead saison 2 ! Cette « sédentarisation » n’empêche pas un enchevêtrement d’actions que les réalisateurs ont sût placer au bon moment, dans le bon épisode ! Cette saison nous fais apprendre plus de choses sur la série que dans la première, notamment avec, parfois, en début d’épisode, des retours dans la vie des personnage. Je n’ai qu’un seul regret pour cette saison : certaines actions sont pour moi inutiles, et ne font que ralentir la série . Je prend pour exemple le moment ou Loris a un accident de voiture en voulant aller chercher Rick et Glenn partis rechercher eux même le propriétaire de la ferme : L’accident ne sert strictement à rien, et le fait qu’elle soit partie de la ferme aussi puisque Shane réussi à la convaincre de rentrer sans Rick !

Bien que ce point vienne noircir le tableau, cette saison a réussi à faire garder une certaine dynamique à l’histoire. Une saison « noeud » avec moins d’action que dans la première mais avec plus d’informations et de « décisions importantes » pour les personnages ! Excellente Saison !

CRITIQUE The Walking Dead saison 1

CRITIQUE The Walking Dead saison 1

 The Walking Dead Saison 1 ? Si vous me demandez, je vous répondrais tout naturellement : » un chef-d’oeuvre du genre ». En effet, mêlant drame avec horreur, psychose avec questionnement sur l’humanité, et gore avec subtilité, cette première saison a tout pour plaire ! La « problématique » centrale de cette saison serait « Peut-on laisser à une personne le choix de son avenir, à savoir vivre ou mourir ? » On retrouve en effet plusieurs fois cette question , sous plusieurs formes, et c’est ça qui fait le charme de cette première saison, car The Walking Dead Saison 1 ne se contente pas du rôle de simple Thriller à la sauce zombie bourrin Américain, The Walking Dead en général, c’est bien plus que ça puisqu’on retrouve tout au long de cette série de vraies questionnements, ce qui nous implique plus dans la série et nous fait mieux comprendre les dilemmes auxquels les personnages sont souvent exposés ! Ajoutez à tout cela de bons effets spéciaux Ex :La scène d’explosion du CDC dans le dernier épisode et un scénario qui tient bien plus que la route ; on obtient alors bien plus qu’une bonne première saison, on obtient tout simplement une saison qui ne tarde pas à se démarquer comme « classique » « incontournable » ! Alors oui, quoi qu’on en dise, Cette première saison de The Walking Dead est juste exceptionnelle, à ne louper sous aucun prétexte !